Black Fire Index du Forum
Black Fire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nouvelle sAison (épisode 4)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Black Fire Index du Forum -> Forum des B*F -> Accueil -> Tipi du RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ωεη∂igσωαк
Grand Conseil

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2011
Messages: 900
Localisation: peut être... derrière tOi ?BOUuuh !
Point(s): 386
Moyenne de points: 0,43

MessagePosté le: Dim 24 Juil 2011 - 05:03    Sujet du message: Nouvelle sAison (épisode 4) Répondre en citant

De l’autre côté du dédale souterrain, après être passé par le magasin  de la mine, où il avait fait une copieuse provision de dynamite, de deux lampes à huile et d’une bonne corde, Gronk  examina un bref instant la frêle cage d’ascenseur qui emmenait habituellement les mineurs à 800m sous la surface.


 –« C’est les bêtes qu’on met en cage ! » grogna-t-il


 -« En voilà une bien curieuse idée… », Répondit une voix dans l’obscurité. Une voix qui lui sembla d’emblée si familière, même s’il ne l’avait pas entendu depuis bien des années. Ceci  ne l’avait pas empêché de faire volte-face en un éclair tout en dégainant son six-coups.  Même si  son cœur battait la chamade à tout rompre, il avait encore de bons réflexes.


Sa lampe éclaira  un recoin resté sombre jusque-là ; Il se tenait là, droit devant lui, souriant sous ses peintures de guerre qui lui bariolaient le visage de noir et d’ocre, vêtu d’un simple pagne, le torse nu dont le breastplast masquait à peine les innombrables cicatrices, de balles, de flèches, de sabre, et même… de larges griffures plus récentes. Ses cheveux d’un noir de jais, étaient attachés en une multitude de fines tresses et ornés de deux grandes plumes de Pygargue. Il était pieds nus et à chacune de ses chevilles était attaché des grelots confectionnés avec des queues de vipères à corne.  Il ne portait pas d’autres bijoux ni ornements, ce détail n’échappa pas à Gronk, qui en préambule, lui fit aussitôt remarquer.


-« ça n’est pas très prudent pour un brave, de partir au combat sans son sac-médecine !... »

Puis, en gestes  mesurés et toujours sans quitter le colosse indien des yeux, il rengaina son colt, posa sa lampe à terre et s’approcha. Il lui prit les bras et toujours en le fixant intensément, lui parla en ses termes :


-« tROis OuRs ! Mon ami, mon frère, c’est la main du destin qui nous a rassemblé en ce lieu. Un grand péril nous menace, j’allais m’élancer à la poursuite de cette créature… »


-« Je sais tout cela, frère, je t’attendais… » Son visage était redevenu grave et dur comme la pierre, « C’est bien que tu sois là, poursuivit-il, et je crains que tu ne sois pas au bout de tes surprises. Le monde a bien changé depuis ce temps où nous parcourions les plaines, chevauchant fièrement en maîtres incontestés de cette terre. Toi et moi avons suivi des chemins bien différents, mais au fond nous sommes semblables, nous courrons le monde en quête d’aventures car nous fuyons notre vraie nature… »


tROis OuRs prit une profonde inspiration, il connaissait bien Gronk. Ils avaient chassé ensemble si souvent, combattu côte à côte des ennemis tous plus redoutables et plus rusés les uns que les autres, ils avaient festoyé et dansé de concert à chaque grands Pow-wow annuels. Leur route s’était séparée lorsque Gronk, alors puissant chef de guerre,  s’était mis en tête de recruter parmi les mexicains dissidents et les hommes blancs qui fuyaient l’armée régulière en quête d’on ne savait quelle révélation… Alors tout récemment investit des pouvoirs de shAMÂn, tROis OuRs n’avait pas accepté le choc des civilisations car contrairement à son ami, il ne croyait pas en la « venue du vrai frère Blanc » de la prophétie, il se disait que son frère avait fréquenté trop de Hopis. 


Il s’était alors retiré dans les épaisses forêts  de DeathWOod livrant la plupart de son temps à la méditation et à la magie. Quant à Gronk, sa soif d’aventure l’avait poussé à quitter son clan et il était devenu un féroce mercenaire, tant qu’il pourrait laisser parler les armes, il ne se remémorerait pas la quiétude passée, le temps béni ou régnait l’harmonie et la paix.


Ils restèrent tous deux un moment silencieux, prolongeant un instant la magie des retrouvailles, comme si ni l’un, ni l’autre ne voulait briser le fil ténu qui les avait relié l’un à l’autre à travers un univers tourmenté et instable.

tROis OuRs reprit :


-« C’est cette vraie nature qu’il va nous falloir affronter une fois de plus, tu vas devoir retrouver ton véritable nom indien, que tu as enfoui si profondément sous cette cuirasse de cactus. Cette quête n’est pas sans danger, et tu n’es pas obligé de me suivre … Bien que le Grand Esprit nous a rassemblés  ce soir, non sans raison, il nous laisse toujours le libre arbitre. »


En disant cela, il détacha ses mains de celle de son ami, et détourna son regard qui s’était terni  d’une profonde tristesse, ramassa son harnachement posé à terre près de lui, une sorte de brelage sur lequel étaient attachés un armement de poing assez rudimentaire mais néanmoins efficace. Tandis qu’il attachait fermement un anneau métallique de son harnais à deux longes inégales, Gronk ressassait intérieurement ; Il ne connaissait que trop la rengaine que venait de lui servir son frère sur le « libre arbitre », et justement, il n’avait pas vraiment l’impression d’avoir le choix sur ce coup la… Si ses compadres l’avaient affublé de ce drôle de surnom, ne connaissant rien de ses origines, c’était dû en partie au fait qu’il grognait, en toute occasion, au combat surtout, mais pour lui, aucune idée n’était jamais bonne, et il avait toujours un truc à redire…


En l’occurrence, il n’eut pas le temps de renchérir sur la maxime de tROis OuRs à propos du libre arbitre, que ce dernier avait déjà sauté dans le trou qui s’ouvrait sous la cage d’ascenseur, usant d’une de ses cordes comme d’un frein enroulé autour du filin de descente, un instant suspendu dans le vide, il lança à Gronk :


« Et ne t’en fait pas pour mon sac-médecine, il est en sureté maintenant, je n’ai rien à troquer avec son nouveau possesseur, mais le moment venu, je tacherai de faire amende honorable ! »


Et il se laissa glisser le long du filin.

Machinalement, Gronk porta la main au précieux talisman, qu’il portait sous sa cuirasse, il le sentait soudain palpiter contre sa peau… il le sortit puis délicatement ouvrit la petite bourse en daim,  un colibri aux couleurs chatoyantes s’en échappa  et dans une étincelante trainée d’or et de jade, fila à la poursuite de tROis OuRs…





_________________
CHASsez le NAtuRel et il revient au gAlOp, Le NAtuRel, C'est le ChAOs


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Juil 2011 - 05:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Black Fire Index du Forum -> Forum des B*F -> Accueil -> Tipi du RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com